Imprimer cet article Imprimer cet article

Interpellation de Trait d’union quant à la baisse des subsides de caisse maladie – conséquence du programme de mesures structurelles et d’économies 2013-2016

Vendredi 10 juillet 2015

Interpellation Trait Union Baisse Subside Caisse maladie

Lettre accompagnante Baisse Subside caisse maladie

En juin 2013, notre association Trait d’union interpellait le Conseil d’Etat quant aux risques liés au programme de mesures structurelles et d’économies 2013-2016.  Nous l’invitions entre autre à poursuivre son engagement auprès de la population,  en préservant les prestations visant le soutien des plus vulnérables.

 Lors de notre AG 2015, nous avons été sollicités par nos membres pour transmettre au conseil d’Etat un état des lieux et leurs inquiétudes quant aux conséquences pour une partie des personnes suivies par les acteurs du social fribourgeois d’une des mesures instaurées dans le programme d’économie : la diminution des réductions des primes d’assurance–maladie.

Dans ce sens, une prise de position de la part de notre association a été envoyé le 10 juillet 2015 à  la conseillère d’Etat, Madame Anne-Claude Demierre . Ces remarques sont le fruit de la réflexion d’un groupe de travail qui a réuni plusieurs membres de notre association, professionnellement concernés par les questions des subsides de caisses maladie. Elles sont en adéquation avec les buts de notre association et ont été formulées dans un esprit constructif.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Interpellation de la part de Trait d’union suite à un Edito paru en 2014 dans la revue 1700.

Lundi 23 février 2015

Le comité de Trait d’union a décidé de rédiger une interpellation suite à un Edito publié dans la revue 1700 par Madame Antoinette De Weck, conseillère communale de la Ville de Fribourg à la tête de la Direction des écoles et des affaires sociales.

Dans un souci de défendre les objectifs de notre association, entre autre celui de la défense des intérêts des bénéficiaires, le comité a voulu réagir à des propos qu’il a vécu et interprété comme quelque peu stigmatisant pour une part des bénéficiaires de l’aide sociale.

Ne pouvant avoir un droit de réponse au sein de la revue 1700, un courrier a été envoyé à Madame De Weck en date du 2 février 2015.

Nous vous laissons prendre note de l’Edito qui nous a fait réagir :

Edito 1700 201402

Nous vous laissons lire notre réponse à Madame De Weck :

Réponse à Edito 1700

Imprimer cet article Imprimer cet article

HES-SO //Fribourg : le Conseil d’Etat transmet le projet de loi au Grand Conseil

Dimanche 13 octobre 2013
> Projet de loi transmis au grand conseil
Trait d’union transmettait le 28.10.2013 sa réponse à la consultation ouverte par le grand conseil concernant l’avant-projet de loi HES-SO/FR. Une grande partie des remarques déposées par nos membres ont été retenues dans le projet de loi. N’hésitez pas relire la position de Trait d’union. 
Voici le message du conseil d’Etat du 4.10.,2013 :
Une seule base légale réunira désormais les quatre Hautes écoles de type HES de Fribourg. L’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg (EIA-FR), la Haute école de gestion de Fribourg (HEG-FR), la Haute école de Santé Fribourg (HEdS-FR), la Haute école fribourgeoise de travail social (HEF-TS) sont les quatre établissements de formation concernés par cette nouvelle loi.

Le 1er janvier 2013, une nouvelle Convention intercantonale sur la HES-SO, ratifiée par les parlements de sept cantons partenaires (BE, FR, GE, JU, NE, VD et VS) est entrée en vigueur. Cette convention laisse à chaque canton la responsabilité de choisir le modèle d’organisation de ses hautes écoles. La législation cantonale doit cependant être adaptée aux exigences de cette convention. Le projet de loi HES-SO//FR prévoit de réunir les quatre écoles susmentionnées sous un seul toit juridique. La LHES-SO//FR remplacera les trois lois, en partie obsolètes, qui régissent aujourd’hui ces écoles. Cette nouvelle loi conférera en outre la personnalité juridique à la HES-SO//FR. Elle renforcera ainsi son autonomie et favorisera l’accomplissement des missions spécifiques aux HES. Relevons que tout le personnel de la HES-SO//FR restera soumis à la législation du personnel de l’Etat de Fribourg.  Enfin, la LHES-SO//FR confirmera le rapprochement pragmatique des quatre écoles opéré depuis des années, la HES-SO//FR étant déjà dotée d’une direction générale, intermédiaire entre les organes de la HES-SO, les autorités cantonales et les hautes écoles elles-mêmes, et de services techniques centraux (finances et informatique) dont les avantages en termes d’efficacité et d’économie d’échelle sont avérés. Du point de vue financier, l’introduction de la LHES-SO//FR n’aura pas d’incidences notoires.  Le Grand Conseil devra se déterminer sur cet objet à l’occasion d’une prochaine session.